Nouvelles
(Moncton, N.B.) – 21 mars, 2016 – L’Institut atlantique de recherche sur le cancer (IARC) présentera aujourd’hui les améliorations sur sa technologie brevetée d’isolation de vésicules extracellulaires par peptide à la conférence Circulating Biomarkers World Congress (CBWC) à Boston. Les améliorations sur cette technologie de biopsie liquide de pointe ouvrent de nombreuses opportunités dans la gestion de maladie en permettant la détection précoce, le diagnostic et le suivi de la réponse au traitement. Cette technologie enrichie les biomarqueurs du cancer en utilisant une approche minimalement invasive qui complémente ou qui pourrait éliminer le besoin de biopsies tissulaires invasives comme moyen d’identifier et de suivre la maladie en temps réel.

« Notre technologie de biopsie liquide permet aux médecins de partir d’un échantillon de sang ou d’urine et de déterminer, en temps réel, l’état actuel d’une maladie qui évolue constamment, comme le cancer, » a expliqué le Dr. Rodney Ouellette, Président et directeur scientifique de l’IARC. « Notre technologie améliore la capture de vésicules dérivées de cellules, contenant un source riche d’information moléculaire qui reflète l’état de la cellule d’origine. Ces biomarqueurs permettent non seulement de détecter la présence de cancer, mais aussi permettent le suivi de la maladie comme elle varie en réponse au traitement et suite à l’émergence de résistance à certaines drogues. »

Dans le domaine de la biopsie liquide, les données suggèrent que les vésicules extracellulaires (VE) et l’information qu’elles contiennent seraient de plateformes idéales pour le suivi de maladies dans un contexte de médecine personnalisée. La technologie de capture de VE par peptide développée par l’IARC améliore la détection de biomarqueurs dans des échantillons de sang et d’urine.

L’amélioration de capture de VE par peptide dans le sang permet une meilleure détection de biomarqueurs du cancer du pancréas

La biopsie liquide nécessite une technique simple, rapide et efficace pour isoler les VE à partir du sang, ce qui présentait récemment un défi étant donné la nature complexe du mélange sanguin. Une percée récente de l'IARC a considérablement amélioré le rendement et la qualité de la capture de VE dans le plasma du patient. Cette amélioration offre une opportunité unique de développer de nouveaux et de meilleurs tests cliniques qui permettront la détection précoce et le suivi du cancer en temps réel.

« Nous pouvons déjà voir des améliorations dans nos études sur la détection du cancer du pancréas rendues possibles avec la technologie de capture par peptide. Nos résultats préliminaires montrent que l'utilisation du nouveau protocole de plasma permet d’accroitre de dix fois la sensibilité de détection de mutations KRAS souvent présentes dans le cancer du pancréas, » a déclaré le Dr Stephen Lewis, directeur scientifique adjoint de l’IARC, en parlant de sa recherche sur la biopsie liquide financée par la Société canadienne du cancer et réalisée à l’Institut.

Test utilisant un échantillon d’urine prédit correctement les résultats d’une biopsie pour le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate demeure le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes. De plus, il n'y a toujours pas de biomarqueurs fiables pouvant prédire les formes les plus agressives de ce type de cancer. Le test de dosage APS a augmenté la détection précoce, mais a aussi augmenté le nombre de biopsies inutiles en raison de sa faible spécificité pour le cancer de la prostate. Le test non-invasif à base d’urine développé par l’IARC a une forte valeur prédictive pour ce cancer. D’ailleurs, cette valeur prédictive est accrue lorsque l’agressivité du cancer augmente.

L’affiche intitulée, « A novel urinary EV-based prostate cancer assay that correctly predicts cancer grade as identified in the biopsy sample » sera présentée lors du CBWC. Les résultats montrent que, lorsque qu’une agressivité élevée du cancer de la prostate (Gleason 7 ou plus) a été découverte dans la biopsie, le test d'urine par isolation de VE a été en mesure d'identifier ces cas avec une sensibilité de 100%. Ce test devance les tests présentement disponibles et permet la stratification des patients, ce qui devrait finalement conduire à de meilleurs traitements.

« Notre test urinaire à base de vésicules extracellulaires nous permet à la fois d'identifier les cancers de la prostate plus agressifs et aussi les patients négatifs avec une très grande précision parmi notre cohorte de patients, » a expliqué le Dr Rodney Ouellette. « Pour les patients dans le groupe intermédiaire, nous avons pu constater que certains présentaient des caractéristiques de la maladie agressive. Un fait important à noter. Bien que le sur-diagnostic soit un problème pour le cancer de la prostate, nous avons besoin de meilleurs tests pour identifier quels patients intermédiaires sont à risque élevés, ce que nos tests semblent pouvoir déterminer. »

À propos de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer (IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton, Nouveau-Brunswick. L’IARC réunit une équipe de recherche de plus de 50 personnes qui innovent à chaque jours en accélérant sa compréhension du cancer, ouvrant ainsi la voie à un meilleur diagnostic, une meilleure stratification des patients et à la découverte de nouveaux médicaments.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Nadine Martin, Agente des communications
Institut atlantique de recherche sur le cancer
T 506.862.7512
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cancerresearchsaveslives.ca

Twitter

Articles archivées

btn campain FR
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Pavillon Hôtel-Dieu
35, rue Providence
Moncton, NB E1C 8X3 Canada

info@canceratl.ca
Tel.: 506-862-7512
Fax.: 506-862-7571
Annual Report 2017 Cover
Notre rapport annuel
Téléchargez le pdf bullet blanc

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer

(IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton. Disposant d’installations ultramodernes, l’IARC est devenu un véritable centre d’excellence en recherche sur cancer.

Nos partenaires

logo excipio logo chudumont logo soricimedlogo neplogo ccslogo umonctonlogo unblogo vitalitelogo conceptiaSRC logoNBHRF logoMerck Logo.svg