Axes de recherche

extracellular big

L’équipe travaille pour identifier les protéines et acides nucléiques spécifiques au cancer qui sont relâchés des cellules cancéreuses dans les petits paquets d’informations connus sous les noms d’exosomes et/ou de microvésicules (qui vont partie de la grande famille de vésicules extracellulaires - VE). En utilisant nos propre technologies développées ici-même à l’IARC, nos chercheurs peuvent capturer des vésicules extracellulaires à partir de cultures cellulaires et liquides biologiques, d’une manière rapide et efficace, pour en analyser leur contenu. Ces protéines et acides nucléiques spécifiques au cancer ont le potentiel d’être utilisés comme nouveaux biomarqueurs pour la détection du cancer de manière non-invasive, ce qui fournit une nouvelle approche unique à la détection et au monitorage du cancer.

Certaines technologies d'isolation de VE de l'IARC pourraient également être utilisées à des fins thérapeutiques. Les molécules candidates utilisées pour isoler les VE sont déjà approuvées par la FDA pour les formulations multiples, la cicatrisation des plaies et les utilisations internes en médecine humaine. Alors que la communauté scientifique et clinique augmente sa compréhension du rôle des VE dans le corps, l'utilisation des VE dérivées de cellules souches ou de VE chargées de médicaments pourrait s'avérer prometteuse dans le domaine médical.

Que sont les vésicules extracellulaires (VE)?

Les vésicules extracellulaires (VE) sont des particules membranaires nanométriques (30-300 nm) dérivées de cellules. Ils agissent en tant qu’intermédiaires dans un réseau de communication élaboré utilisé par les cellules de l’organisme pour transmettre des messages complexes à d’autres cellules. Les VE peuvent être considérés comme des transporteurs de cargaison nanométriques qui circulent dans les humains et les animaux et contiennent de l’information essentielle qui peut nous informer, en temps réel, sur les processus normaux et pathologiques qui se produisent dans le corps. Les VE contiennent un échantillon d’ADN, d’ARN, de protéines, de lipides et de métabolites trouvés dans la cellule à partir desquelles elles sont dérivées. Puisque les VE apparaissent dans les fluides corporels tels que le sang et l’urine, elles sont une source de biomarqueurs pouvant être obtenue par des méthodes minimalement invasive afin de cribler des maladies.

Exosomes
PUBLICATION




  • Anirban Ghosh, Ph.D. – Research Scientist
  • Jeremy Roy, Ph.D. – Research Associate
  • Rostyslav Horbay, Ph.D. – Research Associate
  • Awanit Kumar, Ph.D. – Postdoctoral Fellow
  • Craig Ayre, Ph.D. – Postdoctoral Fellow
  • Sami Benzina, Ph.D. – Postdoctoral Fellow
  • Catherine Taylor, MSc. – Research Technician
  • Biji Anish, MSc. – Research Technician
  • Sheena Fry, MSc. – Research Technician
  • Sebastien Fournier, BSc. – Research Assistant
  • Naoufal El Bekkouri, MSc. Candidate
  • Nguyet (Na) Nguyen, MSc – Research Technician

Twitter

Articles archivées

btn campain FR
Institut atlantique de recherche sur le cancer
Pavillon Hôtel-Dieu
35, rue Providence
Moncton, NB E1C 8X3 Canada

info@canceratl.ca
Tel.: 506-862-7512
Fax.: 506-862-7571
Annual Report 2017 Cover
Notre rapport annuel
Téléchargez le pdf bullet blanc

L’Institut atlantique de recherche sur le cancer

(IARC) est un organisme à but non lucratif établi depuis 1998 et situé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton. Disposant d’installations ultramodernes, l’IARC est devenu un véritable centre d’excellence en recherche sur cancer.

Nos partenaires

logo excipio logo chudumont logo soricimedlogo neplogo ccslogo umonctonlogo unblogo vitalitelogo conceptiaSRC logoNBHRF logoMerck Logo.svg